Le bâtonnier de la section de Richelieu

Serge Mercier, bâtonnier de Richelieu

Me Serge Mercier
Bâtonnier de Richelieu

Le 4 mai 2018 s’est tenue une assemblée générale annuelle, laquelle a confirmé ma nomination en tant que bâtonnier pour la section de Richelieu.

Je suis honoré d’accepter ce mandat qui m’a été confié par mes collègues et j’entends travailler en collaboration étroite avec un conseil d’administration fort compétent, dévoué et dynamique.

De plus, j’aurai le plaisir de partager ce mandat avec Me Gilles P. Veilleux, premier conseiller, Me Laetitia Tremblay, secrétaire-trésorière ainsi qu’avec tous les conseillers représentant les différents districts, soit Me Pierre Lessard, Me Caroline Couture, Me Aïcha Diallo, Me Evelyne Bilodeau, Me Bertrand Bergeron, la représentante du jeune Barreau Me Laurence Legault-Denis ainsi que la bâtonnière sortante Me Johanne Lépine.

Le Barreau de Richelieu compte actuellement 702 membres répartis dans 4 districts judiciaires : Richelieu, Saint-Hyacinthe, Beauharnois et Iberville.

Une enquête effectuée auprès du Barreau de Richelieu relève qu’au chapitre du profil des membres que ceux-ci sont composés de 44 % d’hommes et de 56 % de femmes, que l’âge moyen est de 47 ans, que la moyenne des années de pratique est de 20 ans et que le rapport membre/population est de 94 membres pour une population de 100 000 habitants.

Les domaines de droit les plus populaires sont au premier rang le droit familial, au deuxième rang le droit criminel et au troisième rang le droit civil.

Nous avons, comme membres du Barreau, le privilège d’exercer une des professions les plus nobles et exaltantes, nous devons contribuer résolument à améliorer l’accès à la justice pour l’ensemble des justiciables quels qu’ils soient, de façon à réduire les délais ainsi que les coûts.

Il faut garder à l’esprit en tant que membres du conseil exécutif de la section de Richelieu, que la mission première du Barreau est de voir à la protection du public.

Lors de nos questionnements et de nos prises de décision, nous devons garder à l’esprit la raison d’être de notre engagement, et ce, pour les défis que nous entendons relever pour la prochaine année.

Plusieurs chantiers sont à nos portes et nous devrons nous y attarder : la création d’une fédération des avocats et avocates du Québec, l’amélioration des infrastructures, plus précisément du palais de justice de Saint-Hyacinthe et l’informatisation du système de justice.

De fait, nous nous inquiétons des capacités du système actuel à répondre aux attentes des citoyens en matière d’accès à la justice sans l’amélioration de l’apport technologique nécessaire et requise.

Nous avons également diverses préoccupations, soit de travailler à l’amélioration des tarifs d’aide juridique, de favoriser l’implantation d’un crédit d’impôt pour les justiciables en matière familiale et vices cachés, de valoriser la médiation pour résoudre les différends et de diminuer les délais pour la tenue des conférences de règlement à l’amiable.

Bref, nous avons de beaux défis à relever et nous verrons à répondre dans les paramètres de notre mandat aux besoins des membres et du public.

Finalement, nous collaborerons étroitement avec le Barreau du Québec ainsi que l’AAP, afin de faire cheminer nos dossiers communs, et ce, dans l’intérêt de notre système judiciaire.

Je souhaite à tous une année judiciaire remplie de succès.

 

 
fco
MédicAssurance

Barreau de Richelieu

Réalisation du site

  • Avis légal  -
  • © Barreau de Richelieu 2015 -
  • Mise à jour :